La Flotte de Libourne Castillon et le confinement

La Flotte de Libourne Castillon et le confinement

Bonjour amis Flottards,                                                              

Les nouvelles pour l’instant ont beaucoup d’incertitude. Ma pensée va à nos anciens sûrement plus vulnérables à ce poison des temps modernes. Nos adhérents, en majorité, âgés de plus de soixante-dix ans se retrouvent dans l’isolement salutaire mais attention à la solitude. La santé mentale risque d’être mise à rude épreuve. Sans entrer dans le mauvais esprit avec certaines années sombres de notre pays, nous sommes entrés en guerre contre un ennemi invisible. Plus directement nous sommes responsables de notre avenir principalement par notre comportement.

La règle, bien que tardive, est de rester confiné chez soi avec un minimum de contact. Nos frôlements avec le monde extérieur restent obligatoires, nous obligent à réfléchir dans l’instant présent aux gestes de vie a minima. Il faut se protéger, il faut ne pas contaminer.

À notre époque malgré les réticences, nos aînés doivent à travers les outils de communication sortir de l’isolement. Le téléphone portable reste le numéro un pour un contact bref. Il est parfois illusoire et facile. Pourquoi ne pas aller plus loin ?

Chacun de nous a vécu des histoires, possède des documents de notre vie maritime et pourquoi pas, des rêves. Notre site « la flotte de Libourne Castillon » est ouvert à vos imaginations, à vos récits.

Nos prévisions de réunion sont pour l’instant suspendues. Il serait imprudent de formuler un calendrier pour le mois d’avril. Notre mouton pour le méchoui, dans ce confinement, broute l’herbe verte de Montendre et notre cuisinier affûte ses couteaux en vue de jours meilleurs. Le dénouement rapide évitera une viande trop dure et une usure à la corde aux outils de Jean-Marc. Soyons optimistes.

Après la tempête le beau temps reviendra. Nos meilleures pensées vont aux gens de mer. Ils sont prêts, avec les moyens de la Marine Nationale, à répondre par le transport urgent en hélicoptère vers des lieux de soins appropriés. Les Caïman et les Dauphin répartis sur nos territoires joueront pleinement leurs rôles d’assistances auprès des hôpitaux. Ils sont performants, rodés aux opérations sanitaires. Nos trois navires PHA (porte-hélicoptère-amphibie), de vrais hôpitaux ont la compétence pour des missions ponctuelles. Le Tonnerre actuellement sur la Corse va rapatrier 12 ou 14 malades vers le continent. Le Mistral au large de Madagascar, pour sa mission Jeanne d’Arc restera sûrement en veille dans l’océan Indien. Le Dixmude basé à Toulon pourrait intervenir en métropole ou aux Antilles. Merci à leurs esprits et leurs compétences de marins.

Lecture, écriture, entretien de la maison, jardinage, un peu de télé, sont les seules échappatoires de notre retrait en univers clos.

À très bientôt pour des nouvelles meilleures et un calendrier pour nos prochaines rencontres

Votre correspondant et président, Philippe
le 21 mars 2020

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *